Soutien aux scientifiques et étudiant.e.s Ukrainien.ne.s

Le Conseil d’Administration du Collège des Sociétés Savantes Académiques de France condamne sans réserve l’invasion en cours de l’Ukraine par la Russie, une violation du droit international qui met en danger la sécurité en Europe et dans le monde. Nous nous déclarons solidaires de l’ensemble de la population ukrainienne et de nos collègues universitaires dont l’activité scientifique et la vie sont mises en péril par la situation actuelle. Nous exprimons également notre solidarité avec les nombreux scientifiques russes qui ont publiquement dénoncé cette invasion par leur pays malgré les risques encourus.

Cette page liste des initiatives en cours permettant aux scientifiques et universitaires français d’apporter leur aide à nos collègues ukrainiens ainsi qu’aux étudiant.e.s ukrainien.ne.s et russes présents sur le sol français.

Soutien financier en France pour les collègues ukrainiens

  • Appel Solidarité Ukraine du programme PAUSE d’aide aux scientifiques réfugiés. Une aide financière d’urgence permettant de financer le séjour d’un chercheur ou d’une chercheuse ukrainien(ne), et de sa famille le cas échéant, pour une durée de trois mois est proposée aux établissements volontaires.

Démarches administratives pour l’arrivée en France

  • L’Union Européenne a annoncé qu’un permis de séjour, l’accès à l’emploi et à la protection sociale sont accordés à toute personne arrivant d’Ukraine. Un portail dédié de la commission Européenne informe sur les droits en Europe de celles et ceux qui fuient la guerre.
  • Le ministère de l’intérieur a publié un guide à destination des ressortissants Ukrainiens souhaitant accéder au territoire français et/ou y séjourner au delà de 90 jours (voir aussi le guide de demande de protection provisoire).
  • La sncf assure la gratuité des trains pour les réfugiés ukrainiens

Comment accueillir un.e collègue d’Ukraine?

  • L’association Femmes&Sciences a mis en place une plateforme pour favoriser l’accueil de collègues ukrainiennes et les aider dans leurs demandes auprès du programme PAUSE.
  • La plateforme Science for Ukraine recense de multiples initiatives internationales pour proposer son soutien ou accueillir des collègues de toutes disciplines. Voir aussi leur compte twitter @Sci_for_Ukraine
  • L’ERC a contacté ses 5 600 bénéficiaires actuels. Les possibilités d’emploi sont publiées sur son site web.
  • L’initiative Science4refugees de la commission Européenne publie des annonces d’emploi et une base de CVs de réfugié.e.s en recherche d’emploi.
  • L’EMBO a mis en place une plateforme permettant de proposer l’accueil de collègues travaillant dans le domaine des sciences de la vie dans les laboratoires européens.
  • La société des neurosciences a publié un document recensant des organismes pouvant apporter aide légale, administrative ou de logement aux réfugié.e.s scientifiques ou étudiants.
  • Un fichier partagé permet de consulter et déposer des offres d’emploi, principalement académiques (projet initialisé par Andrew Kern (Twitter: @pastramimachine, Université d’Oregon). Le formulaire est maintenu par Björn Grüning (Université de Freiburg) et Anton Nekrutenko (Penn State University).
  • Un site Github liste les possibilités d’aides pour l’accueil de collègues Ukrainien.ne.s en Europe et en France.
  • liste de contacts, séjours sabbatiques, financements compilés par la University of New Europe, une université hors les murs.

Aide aux étudiants

Comment gérer les collaborations académiques en cours avec la Russie et les scientifiques russes?

L’agression Russe contre l’Ukraine interroge sur la poursuite des collaborations scientifiques avec des institutions Russes ou des collègues de ce pays. Le Comité de défense des scientifiques (CODHOS) de l’Académie des Sciences a émis des recommandations sur ce sujet.

Position officielle d’organismes de recherche et universités françaises.